L’entrée dans les devoirs

L’acte d’apprendre ; les outils pour le faire

Il est très fréquemment demandé aux élèves d’apprendre une leçon mais quelles attentes le professeur a-t-il lorsqu’il demande ce travail ? Et par voie de conséquence, quels outils les élèves ont-ils à leur disposition pour maîtriser correctement cet acte d’apprentissage ? Comment perçoivent-ils l’intérêt d’apprendre ?

Définition

L’acte d’apprentissage suppose que soient mises en œuvre plusieurs compétences :

Selon la nature de la restitution, toutes ces compétences ne sont pas mises en jeu de la même manière. Il est donc important que l’enseignant précise, lorsqu’il souhaite qu’une leçon soit apprise, le type de restitution qu’il en attend. S’agit-il d’une récitation mot à mot, écrite, orale ? De la reformulation personnelle d’un contenu ? S’agit-il de répondre à des questions ? De savoir transposer ce que l’on a appris à de nouvelles situations ?

Aider l’élève à entrer dans la mémorisation

Il faut, avant toute chose, faire prendre conscience à l’élève de l’intérêt qu’il a à mémoriser une leçon. S’il ne trouve pas de sens à cet acte d’apprentissage, il est peu probable que ses tentatives se révèleront fructueuses sur le long terme. Il importe de prouver à l’élève que l’apprentissage par cœur de certaines données lui permet de se constituer un stock d’informations faciles à mobiliser rapidement (formules mathématiques, liste de verbes irréguliers, structures syntaxiques en langues vivantes, tables de multiplication…) auxquelles se référer avec certitude. Il constate ainsi qu’il réalise un gain de temps non négligeable. Il est fondamental que l’élève puisse se rendre compte que l’utilisation de ces données ne se limite pas à la restitution de la leçon pour le cours suivant, mais qu’elles sont un acquis permanent.

Il est alors possible d’aider l’élève à apprendre plus efficacement ses leçons en lui permettant d’identifier le type de mémoire le plus efficace (auditive ou visuelle) pour son apprentissage.

Exemple d’activité pour reconnaître la mémoire auditive :

L’enseignant choisit un court texte dont il donne deux fois une lecture complète, sans que les élèves l’aient sous les yeux. Ce même texte, auquel dix mots ont été enlevés, est ensuite donné aux élèves qui doivent alors compléter les blancs avec les mots entendus.

Exemple d’activité pour reconnaître la mémoire visuelle :

L’enseignant crée un document montrant de façon aléatoire une vingtaine d’objets courants (on fait en sorte que la plupart appartiennent au même univers) et un second document avec 5 objets changés. Les élèves observent le premier document pendant une minute, puis le rendent. Le second document est distribué et les élèves ont trente secondes pour trouver les erreurs.

Ces types d’exercices doivent permettre de proposer une méthode d’apprentissage à l’élève en fonction de ses capacités de mémorisation.

Exemple de fiche utilisable par l’élève : « Méthode pour apprendre par cœur »

Aider l’élève à entrer dans la compréhension de ce qu’il doit mémoriser

Il est évident que la mémorisation, pour être effective, doit s’accompagner d’une compréhension des contenus. L’enseignant peut amener l’élève à mobiliser différents types de compétences pour cela dont :

Exemple de fiche utilisable par l’élève : « Méthode pour apprendre et comprendre »

Si les manières de mettre en place l’apprentissage sont complexes et multiples, il apparaît très important que le professeur qui donne les devoirs ait bien clarifié la restitution qu’il en attend. C’est à cette condition que le professeur qui aide l’élève à apprendre peut le guider vers la réalisation de l’activité demandée.